• Le dépeupleur

    "Séjour où des corps vont cherchant chacun son dépeupleur.

    Assez vaste pour chercher en vain.

    Assez restreint pour que toute fuite soit vaine.

    C'est l'interieur d'un cylindre surbaissé ayant cinquante mètres de pourtour et seize de haut pour l'harmonie.

    Lumière.

    Sa faiblesse.

    Son jaune.

    Son omniprésence comme si les quelque quarte-vingt mille centimètres carrés de surface totale émettaient chacun sa lueur.

    Le haletement qui l'agite.

    Il s'arrête de loin en loin tel un souffle sur sa fin.

    Tous se figent alors.

    Leur sejour va peut-être finir." (Beckett)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :